Business School et métiers d’avenir.

Les études en école de commerce sont choisies par un grand nombre de bacheliers. Programmes attrayants, débouchés nombreux, les écoles de commerce ont tout pour plaire. Mais à quels métiers forment-elles exactement ? Quels sont les programmes de formation proposés ? On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur celles qu’on nomme aussi les Business Schools.

Le monde de l’économie et des affaires est plein d’avenir. Ce microcosme regroupe plusieurs sous-domaines, continue et continuera d’évoluer pour améliorer ses services avec de nouvelles méthodes et de nouveaux objectifs. Pour cela, le monde des affaires devra renforcer ses effectifs. En effet, face à la concurrence et au départ à la retraite de personnes travaillant dans le commerce, les entreprises du secteur vont recruter. Et avec le développement du e-commerce, les métiers évoluent.

Quelques bonnes raisons de faire une Business School

Une école de commerce bien choisie ouvre beaucoup de portes en termes de carrière. En raison de leur réputation d’adaptabilité (management, gestion, finance, RH, marketing, commerce international, etc.), les étudiants en école de commerce sont des profils recherchés par les recruteurs dès l’obtention de leur diplôme. De plus, les diplômés des écoles de commerce accèdent généralement à des emplois de cadres. Ceci profite ainsi à leur fiche de paie. Organisés autour de deux années de tronc commun généralistes, suivies d’une à trois années de spécialisation, les cursus proposés par les écoles de commerce offrent un large panel de possibilités de carrière aux étudiants. Spécialisés en gestion, en communication, en ressources humaines, en logistique, etc., ils sont aussi reconnus pour leur polyvalence. On retrouve aussi un esprit d’ouverture à l’international sur le campus, notamment à travers l’accueil d’étrangers (étudiants et professeurs) et l’enseignement de différentes disciplines du management dans une optique interculturelle.

Métiers d’avenir

Offrant un encadrement de très grande qualité et une formation résolument pluridisciplinaire, les Business Schools dotent leurs étudiants d’une solide culture générale, d’un haut niveau de compréhension du monde et de sa complexité, de compétences transverses à haute valeur ajoutée. Ceci leur permet d’être particulièrement bien armés pour relever les défis qui les attendront tout au long de leur vie professionnelle.

En ce qui concerne les métiers d’avenir correspondant au large éventail des spécialisations qu’offre ces écoles, cinq secteurs principaux absorbent à eux seuls plus de 7 sortants sur 10 des écoles de commerce et de management à Bac+5 : le commerce et la distribution, le marketing, les bureaux d’études et le conseil, l’administration – finance – comptabilité et les cabinets d’audit. Bien entendu, l’étendue des métiers possibles est bien plus vaste.

La finance et la gestion recouvrent une vaste palette de métiers, qui revêtent une forte dimension stratégique et offrent une grande variété de débouchés : services financiers des entreprises, banque, administration, secteur boursier, assurances, mais aussi cabinets de gestion de patrimoine ou d’expertise-comptable.

D’autres métiers d’avenir : contrôleur de gestion ; trésorier ; comptable ; gestionnaire de patrimoine ; directeur financier ; trader...  S’agissant des métiers de l’audit et du conseil, les jeunes diplômés peuvent évoluer au sein de grands cabinets ou intégrer la direction financière d’une grande entreprise.

Après un master en marketing et marketing digital, les diplômés peuvent se diriger vers les agences spécialisées, les start-ups et les entreprises de toutes tailles. Voici les différentes ouvertures professionnelles : assistant et chef de produit ; chargé d’études marketing ; responsable Merchandising ; chef de publicité ; directeur Marketing ; data analyst ou data scientist ; responsable du marketing digital ; community manager ; social media manager ; chef de projet multimédia...

En ce qui concerne la logistique, la mondialisation de l’économie va de pair avec un besoin accru de cadres pour organiser toute la chaîne d’approvisionnement des entreprises (supply chain). Ainsi, les sociétés ont besoin des logisticiens / supply chain managers, des responsables des achats ainsi que des responsables planification.

Le master ingénierie de gestion des entreprises, offre, quant à lui, aux diplômés des débouchés à des postes à hautes responsabilités dans les métiers les plus prisés de la finance d’entreprise et Marché, Logistique et Marketing. Il débouche au sein des départements de fusions acquisitions de banques ainsi que des départements Corporate & Investement Banking de grands groupes bancaires ou encore les cabinets d’avocats d’affaires spécialisés.

Les métiers envisageables après un master ingénierie financière sont : analyste crédit ; assistant risque crédit ; chargé d’affaires ; chargé de mission fusions acquisitions ; trésorier devises ; chargé d’affaires en ingénierie financière et private equity et assistant-auditeur. Les diplômés de ce Master peuvent également poursuivre leurs études en Mastère spécialisé Ingénierie financière afin d’obtenir une spécialisation ou une double compétence.

Enfin, les métiers des ressources humaines sont éminemment variés : recrutement, formation, relations sociales, établissement des fiches de paie, suivi du temps de travail, gestion des talents… Les fonctions que l’on peut exercer au service RH sont : assistant RH ; responsable de formations ; chargé de recrutement ; responsable gestion de carrière et directeur des ressources humaines (DRH).

Quelles formations suivre ?

Les écoles de commerce sont accessibles directement après le bac ou bien après un premier cursus de l’enseignement supérieur. Prenons l’exemple de Mundiapolis, dont la formation est riche et globale. Cette dernière, qui met l’employabilité de l’étudiant au centre de ses priorités, mobilise un corps professoral de haut niveau, des partenaires internationaux, un réseau d’entreprises très large et une structure moderne répondant au mieux aux besoins des étudiants. Grâce à cette formation de haut niveau, les étudiants sont capables de construire leur projet personnel et professionnel.

Contrôle de gestion, comptabilité, finance, gestion des ressources humaines, marketing, communication, géopolitique… toutes les matières qui seront enseignées serviront à élargir les perspectives des étudiants pour choisir le métier convenable parmi des secteurs très diversifiés. Voici les formations proposées par la Business School de l’Université Mundiapolis :

  • Licence en management et gestion des entreprises (BAC+3);
  • Master comptabilité, contrôle et audit – CCA (BAC+5);
  • Master marketing stratégique et marketing digital (BAC+5);
  • Master finance (BAC+5) ;
  • Master supply chain management (BAC+5) ;
  • Ingénierie de gestion des entreprises (BAC+5).

Le master management des ressources humaines (RH), quant à lui, sera prochainement lancé.