LICENCE EN KINÉSTHÉRAPIE (BAC+3)

La kinésithérapie est un métier de la rééducation et de la réadaptation fonctionnelle.
Elle a pour objectif la restauration, le maintien et le développement des capacités motrices et fonctionnelles qui peuvent être amoindries par des maladies congénitales ou chroniques, des traumatismes ou des handicaps moteurs.
La kinésithérapie s’adresse à tous les âges de la vie, du nourrisson à la personne âgée et fait appel aux techniques manuelles et aux instruments de la physiothérapie.

La formation de licence en Kinésithérapie est un cursus de bac + 3 ans en kinésithérapie, qui est une profession de la santé faisant partie des métiers de
rééducation.
Les enseignements théoriques et pratiques sont dispensés sous forme de modules de formation. Quant à la formation clinique et pratique, elle se déroule petite enfance, les centres de rééducation et les cabinets des praticiens libéraux.
La kinésithérapie signifie le traitement par le mouvement. C’est un ensemble de techniques actives et d’autres passives. Elle a pour objet de provoquer,
développer, récupérer. le fonctionnement des diverses parties du corps, qui par la maldie, les séquelles, les handicaps ou l’age s’en trouvent plus ou moins
amoindries.
Les interventions en kinésithérapie ont pour but le renforcement musculaire, l’amélioration de la mobilité articulaire, l’adaptation du patient à l’endurance physique et à la mobilité. Cette spécialité comprend la rééducation et laréadaptation d’une grande partie des pathologies, du nourrisson à personne
âgée.
La kinésithérapie est fondamentalement une thérapie basée sur le geste manuel du kinésithérapeute, qui est complété et renforcé par l’utilisation de diverses méthodes adjuvantes, instruments et appareillage spécifiques.

Professeur Waffa Hattab

« J’ai la conviction que le Maroc a plus que jamais besoin de kinésithérapeutes. En effet, l’essor de la kinésithérapie ces dernières années, ainsi que l’élargissement à tous les publics (enfants, seniors, sportifs) a permis une vague d’innovations, aussi bien technologiques que dans les techniques de travail touchant ainsi presque à tous les domaines de la médecine et s’alignant aux avancées médicales. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes ont recours à cette thérapie pour le soin, mais aussi à titre préventif. »

Waffa HATTAB
Responsable de la filière kinésithérapie à l’Université Mundiapolis

SEPTEMBRE
À JUILLET
3 ANS
CASABLANCA
BACHELIERS SCIENTIFIQUES

PARTENAIRE

DÉBOUCHÉS ET MÉTIERS

  • Secteur libéral : il est accessible dès l’obtention du diplôme de Kinésithérapie.
  • Cabinet de pratique libérale,
  • Milieu hospitalier dans divers services : pédiatrie, neurologie, ORL, médecine
    physique et de réadaptation, médecine, chirurgie,
  • Centres de santé,
  • Centres de médecine scolaire,
  • Centres de médecine physique,
  • Maisons d’accueil des personnes âgées,
  • Centres médico-psychopédagogiques,
  • Centres multidisciplinaires de rééducation/réadaptation,
  • Clubs sportifs,
  • Stations thermales

PARTENAIRE