Archives de la catégorie : Non classé

Formation en sciences politiques : quels débouchés ?

27 juillet 2020 TNC TNC

La formation en sciences politiques permet une ouverture culturelle et une pluridisciplinarité unique, les lauréats sont formés pour êtres les leaders du futur et plusieurs voies différentes que ce soit au Maroc ou à l’international s’offrent à eux. L’Université Mundiapolis de Casablanca vous présente à travers cet article les principaux débouchés de cette formation.

H1 : La fonction publique :

La vocation des sciences politiques est d’abord dirigée vers la fonction publique qui permettent plusieurs vocations, ouvrant des voies dans divers organes publiques et dans plusieurs branches d’activité, on peut citer :
• Le conseil dans la rédaction et l’étude des discours dans un ministère
• Consultant dans en cabinet de conseils
• Consultant spécialisé dans l’évaluation des politiques publiques
• Analyste en géopolitique en ministère
• Directeur ou chef de cabinet dans des organes territoriaux publics
• Chef de service : dans les collectivités territoriales et les conseils régionaux.
• Instituts de sondage
• Campagnes électorales
• Enseignement et recherche

H1 : Les métiers du privé

Le lauréat peut également se diriger vers une carrière dans le privé et peut avoir plusieurs options devant lui dépendamment de ses préférences.
Il peut alors se diriger vers :

• Le management
• La gestion des ressources humaines
• Le droit en tant que juriste d’affaires ou avocat
• La finance et le conseil
• La communication et les médias
• Consulting
• arketing et communication

H1 : Les associations, organismes à but non lucratif et ONG

Pour ceux qui se dirigent vers les sciences politiques afin d’intégrer une ONG, une association ou autre, les rôles qui s’offrent à eux dans ce type d’organismes sont tout aussi divers ils peuvent se diriger vers :

• La fundraiser : Comme son nom l’indique il s’occupe de la collecte de fonds pour l’organisme, il doit trouver le parfait milieu pour conjuguer la rigueur d’une collecte de fonds dans le respect de l’engagement associatif.
• L’animation de réseaux de bénévoles : Un rôle de gestion des ressources humaine où l’animateur a comme responsabilité de générer l’implication des bénévoles à travers un accompagnement ainsi qu’une structuration dans la constitution de projets de natures diverses.
• Chef de mission humanitaire : Il coordonne, anime et dresse le programme des missions sur le terrain. Il porte une grande partie de la responsabilité du succès d’une mission
• La communication : Le responsable communication d’un organisme est son porte-voix et l’un des garants de son image, il a toutes les actions en cours en tête et doit savoir véhiculer les valeurs de son organisme au public ciblé

Les formations en sciences politiques permettent de créer un esprit de leader chez le lauréat, il doit être capable de gérer des situations diverses et selon ses penchants se spécialiser que ce soit en public, privé ou dans le milieu associatif pour pouvoir s’imposer comme un acteur clé de son organisme.

Ingénierie : les différentes opportunités professionnelles.

27 juillet 2020 TNC TNC

L’ingénierie dans tous les secteurs est un domaine constamment en croissance, mais avec les changements actuels dans l’économie et le développement incessant des nouvelles technologies certaines branches de l’ingénierie offrent des opportunités professionnelles plus importantes et avec plusieurs voies de développement possibles.

Nous allons découvrir à travers cet article certains de ces branches :

L’ingénierie de l’industrialisation :

Appelé aussi responsable industrialisation, l’ingénieur industrialisation s’occupe du développement et de la mise au point des procédés de production. Il doit être au courant des innovations de son secteur d’activités ainsi que celles de la robotique et du développement des chaînes de production et a une grande capacité d’adaptation aux nouvelles technologies. Cette branche de l’ingénierie se concentre sur la mécanique, l’électronique et plusieurs autres secteurs dépendamment du secteur d’activité.

L’ingénierie de l’informatique

L’un des métiers indispensables du futur est l’ingénierie informatique, l’ingénieur dans ce domaine a pour rôle de maintenir le fonctionnement des programmes informatiques faisant partie de notre vie quotidienne, ainsi que de développer et innover de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux programmes qui auront pour but de nous faciliter la vie.

L’ingénierie informatique englobe plusieurs voies de spécialisation dont : la programmation, l’architecture réseaux, matériel et logicielle, la sécurité informatique, les réseaux et télécoms, les systèmes embarqués…
Les ingénieurs en informatiques sont sûr de trouver de l’offre dans le marché de l’emploi dans les années qui viennent vu l’évolution continue de la technologie.

L’ingénierie financière

Le contexte économique actuel n’arrête pas d’évoluer, l’incertitude et l’intensification de la concurrence font que les entreprises sont obligées de trouver un moyen d’être performantes et de trouver des moyens d’être rentables.
L’ingénierie financière se situe entre l’actuariat, la finance, l’économie, le juridique et la fiscalité. Elle permet de former un cadre capable de créer des montages financiers personnalisés et adaptés aux objectifs propres à une structure donnée et ses objectifs.

Les étapes pour décider de son orientation post bac

27 juillet 2020 TNC TNC

Le choix d’orientation post bac est un choix déterminant à ne pas prendre à la légère, on ignore souvent par où commencer ni comment, quels sont les critères de choix (maillage interne Bac en poche ? Comment faire son choix ?) et quelles étapes suivre pour prendre la bonne décision au bon moment ?

Nous vous présentons dans cet article 3 étapes pour décider de son orientation post bac :

1 Rien de mieux qu’être motivé par ce qui nous attend :

Afin de faire son choix d’orientation post bac il faut d’abord savoir ce qui vous motive. On peut prendre en considération trois démarches pour déterminer ces éléments :

– La démarche métier : Vous connaissez pertinemment le métier que vous voulez exercer : ingénieur, psychothérapeute, enseignant …

– La démarche univers : Vous avez un univers de connaissances qui vous intéresse plus que d’autres, vous êtes passionné et avez une soif de vous approfondir dans cet univers comme : l’aéronautique, les métiers de la santé, le marketing …

– La démarché activité : Vous n’avez pas de penchant pour un métier ni pour un univers ? Focalisez-vous alors sur les activités dans lesquelles vous vous sentez à l’aise : la créativité, la négociation, la réflexion et l’innovation…

Ces démarchent sont centrées sur vous, sachez ce que vous aimez, ce que vous savez faire et où vous êtes à l’aise.

2 Vérifiez l’état du marché et les débouchés :

Une fois vous avez choisi le métier, l’activité ou l’univers qui vous intéresse, il est essentiel de vérifier les débouchés liés à cette filière, les métiers disponibles, le taux d’employabilité … Les parents et les professionnels qui vous entourent peuvent vous conseiller et vous donner des informations décisives sur le marché du travail. Évitez aussi les métiers qui sont en train de disparaître et offrent de moins en moins d’opportunités d’emploi (Pour cause de crise ou encore la robotisation du domaine)

3 Trouvez des informations sur les formations

Une fois que vous savez où vous voulez aller, cherchez des informations sur les formations disponibles qui pourront déboucher vers le métier, le domaine ou l’activité de votre choix, afin de trouver la formation adéquate, il faut se poser 4 questions :

• Combien d’années d’études est ce que je suis prêt(e) à effectuer ?
• Quels sont les débouchés possibles au terme de ces études ?
• Vous pouvez également prendre en considération la réputation de l’école, ainsi que les différentes activités parascolaires et partenariats qui peuvent enrichir votre profil durant votre cursus.

En résumé avant de prendre sa décision d’orientation post bac, il faut s’assurer de ce que vous souhaitez, ensuite chercher les débouchés professionnels de ce choix puis prendre sa décision d’orientation et finalement, se diriger vers l’école ou bien l’université qui propose la formation qui répond à tes ambitions.

L’Université Mundiapolis de Casablanca vous souhaite très bon courage pour cette prise de décision et vous félicite pour l’obtention de votre baccalauréat !

Le rôle du para-universitaire dans le développement de votre profil

27 juillet 2020 TNC TNC

Le para-universitaire a un rôle important dans le développement de plusieurs compétences chez l’étudiant. Il lui permet de tirer des enseignements d’une nature différente de l’académique. Plus un étudiant s’implique dans les activités para-universitaires mises à sa disposition par son école supérieure plus son profil se développe et gagne en intérêt pour le recruteur.

Le para-universitaire: l’école de l’autonomie et la débrouillardise

Un étudiant qui adhère au BDE (Bureau des étudiants) de son école ou son université, d’un club à but social ou un club qui s’occupe de l’organisation d’événements au sein de son école, gagne des compétences différentes de celles apprises pendant les cours magistraux. À savoir l’autonomie, l’étudiant apprend à trouver les moyens de financer les projets de son club, de chercher des fournisseurs mais aussi gagne en capacité de négociation et en confiance en soi. Il commence à comprendre les rouages du monde professionnel en ayant plus de contact avec des prestataires divers et des personnes de profils différents. Plus tard quand il fera face au monde du travail, son employeur sait qu’il peut compter sur lui pour trouver une solution et gérer quelconque situation.

L’art du débat dans le para-universitaire

Le club de débat permet aux étudiants de développer leur esprit critique ainsi que leurs aptitudes relationnelles et communicationnelles. Grâce à la pratique qu’offre cette opportunité, leurs argumentaires sont mieux construits et mieux fondés. Il se font difficilement impressionner par l’élocution de leur interlocuteur et arrivent à se mettre en avant dans diverses situations.

Para-universitaire rime avec networking !

Durant l’organisation de séminaires, de conférences, de salons ou autres événements para-universitaires. L’étudiant a l’occasion de rencontrer des professionnels haut placés avec beaucoup d’expérience et issus de secteurs différents. Plus il participe, plus il se fait connaître et commence à former un réseau de connaissances professionnelles prêtes à l’épauler lors de sa recherche de stage ou d’emploi lors de l’obtention de son diplôme.

Clubs d’art para-universitaires: un réel cadre de socialisation

Plusieurs écoles et universités disposent de clubs de musique, d’art ou de théâtre. Ces derniers permettent à l’étudiant de s’ouvrir sur différentes cultures, de rencontrer les autres étudiants dans un cadre différent et d’apprendre et améliorer son expression artistique. Ces clubs permettent la rencontre et la création d’une synergie entre les différents backgrounds des étudiants, tout en apprenant à travailler en équipe, à prendre la responsabilité et s’impliquer dans une activité qui les passionne.

Bac en poche ? comment faire son choix ?

27 juillet 2020 TNC TNC

Avant d’obtenir le baccalauréat, on a hâte d’avoir enfin ces moments de pure détente où on oublie le stress des examens… Mais pas si vite ! Avant de commencer le farniente, il faut faire son choix d’orientation pour ses études supérieures et aussi le choix de son école ou université.

Une décision compliquée à prendre, où il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. Le plus important, c’est d’avoir les bons critères de sélection pour ses études supérieures. L’Université Mundiapolis de Casablanca vous donne 5 astuces pour faire son choix une fois le baccalauréat en poche !

1. Aimer son choix d’orientation

Après avoir fait le bilan de ses capacités, l’étudiant peut dresser une liste des domaines qui l’intéressent et pour lesquels il est passionné que ce soit au niveau de son parcours scolaire ou bien au niveau de ses activités personnelles.

2. Faire le bilan de ses capacités post bac :

Lors de la prise de décision pour ses études post bac et avant de se poser la question de ce que je veux faire comme études supérieures, la première question est « Qu’est-ce que je suis capable de faire » en évaluant ses capacités, l’étudiant doit être réaliste dans son dossier scolaire afin de juger les formations adéquates à ces aptitudes et ses domaines de prédilection.

3. Être ambitieux

Être réaliste ne veut pas dire non plus manquer d’ambition, la passion peut tout changer, et si on a réellement envie de suivre une formation dans les métiers de la santé ou dans le business, il ne faut pas s’arrêter sur ses notes.

4. Être pragmatique

Pour prendre sa décision d’orientation post bac il faut privilégier la qualité de la formation, celle du corps professoral et du programme qui sera dispensé pour faire son choix. Le confort et la proximité sont également des critères important, facilitant la vie estudiantine et permettant à l’étudiant durant cette période de transition de garder ses repères et évoluer dans un environnement avec lequel il est familier.

5. Fixer son projet

Bac en poche et vous n’avez toujours pas de projet en tête, ce n’est pas grave. Mais le moment est venu de prendre du temps pour y penser et si vous avez du mal vous pouvez toujours en parler à votre famille, vos amis, vos professeurs et consultez des articles qui vous donneront des idées sur les différentes voies et métiers des filières pour lesquelles vous avez un penchant.

Enfin, ne paniquez pas si vous n’avez toujours pas pris votre décision, prenez votre temps, réfléchissez et ayez une vision globale sur le sujet. Renseignez-vous sur les diverses formations à votre disposition, sur les voies possibles après la formation post bac, mais surtout n’oubliez pas que c’est une décision à prendre dépendamment de vos affinités et vos points forts.

Les métiers de la santé : quels débouchés ?

27 juillet 2020 TNC TNC

Vous êtes altruiste et aimez assister les autres ? Vous être attirés par une carrière dans les métiers de la santé ? Des métiers tels que la kinésithérapie, l’orthophonie, la psychomotricité ainsi que la psychologie ont de plus en plus besoin de personnel qualifié et connaissent de plus en plus d’engouement auprès des jeunes. À travers cet article nous allons présenter ces métiers ainsi que leurs débouchés et les prérequis pour les pratiquer.

La kinésithérapie :

L’un des métiers de la santé dont le besoin se fait de plus en plus sentir au Maroc, le kinésithérapeute exerce généralement à titre libéral en cabinet. Il n’a pas d’emploi du temps stable et s’adapte à la disponibilité de ses patients dont les profils sont très différents. Il peut alors aller du nourrisson au retraité en passant par le sportif bien sûr et même l’employé fatigué. Le kiné intervient dans plusieurs cas de figure et commence par une étude du dossier médical du patient pour pratiquer par la suite un examen clinique qui lui permet de définir les moyens et méthodes qu’il va mettre en œuvre.

Parmi les techniques utilisées par le kinésithérapeute : les massages avec une concentration sur la zone douloureuse, des mouvements de gymnastique manuellement, avec des poids ou à l’aide d’appareils ou encore en utilisant l’eau ou les ultrasons.

Le kinésithérapeute doit être en bonne santé physique pour pouvoir manipuler ses patients ainsi que répéter les exercices requis et réaliser les massages. Il passe la majeure partie de son temps debout, et doit savoir être à l’écoute de ses patients et être doté de patience afin d’effectuer le traitement adéquat avec des patients parfois en difficulté ou souffrant d’un handicap lourd.

L’orthophonie :

Beaucoup ignorent le rôle de l’orthophonie parmi les métiers de la santé. Cette branche s’occupe de la prévention et le traitement des troubles de la voix, de la parole et du langage aussi bien pour les enfants que pour les adultes malentendants ou atteints de différents troubles.

Les orthophonistes exercent également à titre libéral dans la majorité des cas, et leurs horaires doivent aussi s’adapter à la disponibilité de leurs patients. Pour être en contact avec des personnes en difficulté l’orthophoniste doit être dynamique, avoir un sens aiguisé des relations humaines ainsi que le sens de l’écoute et beaucoup de patience. Afin de maîtriser les techniques de rééducation l’orthophoniste doit avoir des connaissances dans diverses disciplines ; d’abord linguistiques : grammaire, orthographe et phonétique. Mais aussi en psychologie, dessin, musique et logique mathématique. Il doit aussi être à l’aise avec les enfants et créatif. Les métiers de la santé à caractère social comme l’orthophonie demandent de la passion pour exceller.

La psychomotricité :

Le psychomotricien exerce souvent sous prescription médicale et agit sur le corps des patients en cas de problèmes de motricité tels que des troubles de l’équilibre, des tics nerveux, des défauts de coordination et des difficultés de repérage dans l’espace. Il aide ses patients à être conscients de leurs corps pour gagner en maîtrise de leurs mouvements à travers des exercices appropriés.

À travers un bilan médical approfondi, le psychomotricien arrive à trouver la nature et l’origine du trouble que présente son patient. Il opère par la suite à travers des séances de rééducation où il guide le patient avec des jeux rythmiques, des exercices de relaxation et d’adresse avec plusieurs outils ludiques tels que des ballons, des instruments de musique ou même des puzzles et de la pâte à modeler tout en les adaptant à l’âge et au trouble de la personne.

Le psychomotricien travaille principalement avec des enfants, des personnes âgées ou encore des adultes souffrant d’un handicap. Ils exercent dans les hôpitaux, centres de rééducation ou encore des maisons de retraite. Le psychomotricien doit être attentif, disponible pour ses patients, coordonné vu que c’est à lui de montrer l’exercice à son patient et être un excellent pédagogue.

Les métiers de la psychologie :

Afin d’exercer dans les branches psychologiques des métiers de la santé, le psychologue doit être capable d’observer parfaitement le comportement humain. La base de son travail est l’écoute, le soutien et l’analyse.
Intervenant auprès de profils très différents pour des troubles divers et dans des contextes qui varient en fonction de la spécialisation.

En cas de difficultés sociales, affectives ou relationnelles ou même en entreprise pour le recrutement du personnel. Le psychologue intervient pour assister ces personnes pour s’ouvrir et exprimer ce qu’ils ressentent les mettant sur le chemin pour répondre à leurs interrogations ou surpasser leurs difficultés. Les modes opératoires des psychologues peuvent différent en fonction de leur spécialité et de leur patient. Ils peuvent exercer au cours de tête à tête avec les patients ou encore en groupe lors dors séances collectives.

Il existe plusieurs branches de psychologies qui peuvent s’adapter aux préférences et aux profils de chacun ; Le psychologue familial, le psychologue scolaire, le psychologue du travail et psychologue clinicien qui pratique en hôpital.

En considérant la branche psychologie des métiers de la santé, l’étudiant doit être méthodique, ouvert, équilibré, et avoir beaucoup de patience et de savoir-faire.

En conclusion afin de se spécialiser dans les métiers de la santé, l’étudiant doit être passionné, avec une réelle envie d’aider l’autre et un véritable sens de l’empathie. Il doit savoir être méthodique et à l’écoute quelle que soit la branche de spécialité vers laquelle il se dirige.

Préparation en groupe à distance, comment s’organiser ?

29 mai 2020 TNC TNC

Préparer son baccalauréat ou ses examens seul est important pour pouvoir mémoriser ses cours, connaitre ses lacunes et se concentrer. Mais il s’avère que le travail en groupe peut également avoir beaucoup d’avantages, comme par exemple partager vos connaissances, compléter une information qui vous a échappée pendant le cours, vous entraider pour combler vos lacunes et surtout en groupe c’est plus facile de vous motiver et de vous remonter le morale. Encore faut-il intégrer un groupe structuré et savoir vous organiser sans vous dissiper, surtout que pendant le contexte actuel, ce travail de groupe doit se faire à distance.

Voici nos conseils pour organiser votre travail en groupe et en tirer le maximum d’avantages possibles.

Définir les personnes de son groupe de travail

Pour que votre travail de groupe se passe dans les meilleures conditions, il faut choisir un groupe de travail qui puisse faire preuve de cohésion. Vous devez bien vous entendre et faire preuve de respect mutuel. Idéalement avoir des personnes avec des points forts dans des matières différentes comme ça vous allez créer une cohésion de groupe qui va vous permettre de bénéficier des connaissances des uns et des autres dans chaque matière.

Organiser votre emploi du temps

Travailler en groupe oui, mais pas tout le temps. L’objectif du groupe ici sera de faire un récapitulatif et de créer une synergie par rapport aux matières déjà révisées, il faut vous organiser en groupe, déterminer les matières à réviser pendant la semaine ou pour une durée de 2 jours, puis fixer un rendez-vous afin d’échanger vos fiches de révision, votre feedback et poser vos questions par rapport aux difficultés rencontrées. Le plus important est d’avoir un planning de révisions qui vous permettra de mieux vous organiser seul ou en groupe.

Les bénéfices du groupe seront encore plus importants s’il y a un échange constructif et que chacun y mette du sien que ce soit pour ressortir des questions ou pour y répondre. Si aucun de vous n’a la réponse vous pouvez chercher ensemble. Ce travail fera office d’une synthèse pour avoir un point de comparaison et une idée précise sur votre état d’avancement seul et en groupe.

Gardez en tête que le fait de se fixer un objectif vous permettra de le réaliser. Il faut vous donner les moyens de le faire !

Définir les règles de fonctionnement du groupe

Afin que les séances de révision en groupe soient constructives il ne faut pas hésiter à fixer quelques règles de base pour le fonctionnement du groupe. La méthodologie de travail, est ce que vous allez faire des exercices ensemble, ou vérifier la mémorisation des cours en essayant à tour de rôle d’expliquer le cours à votre groupe ou encore partager vos fiches de révision et les corrigés des exercices. Plusieurs options s’offrent à vous, et c’est à vous de vous organiser comme il vous semble le mieux.

Il faut également fixer des règles de communication, afin que le groupe soit un espace sûr où chacun se sent capable d’exprimer ses incompréhensions et ses difficultés.

Il est aussi important que tous les membres du groupe soient engagés pour le travail. Donnez-vous RDV à des heures spécifiques pour éviter de rater ou d’être en retard à vos séances de travail. Ceci fait que vous avez encore plus de motivation pour finaliser un cours ou une fiche de révision vu que vous avez cette contrainte du temps à part celle de la date de l’examen, ceci va augmenter votre performance.

Il faut garder en tête que la synergie de groupe peut vous aider à réaliser des miracles, comme elle peut vous ralentir si elle est inexistante. Veillez à ce que vos séances de travail en groupe soient bénéfiques pour mieux réviser vos cours et vous apportent une valeur ajoutée contre le stress et gardez en tête que l’essentiel est d’être prêt et confiant pour le jour de l’examen.

L’Université Mundiapolis de Casablanca vous souhaite bon courage, et bonnes révisions !

Fiches de révision : comment les rédiger pour faciliter la préparation des examens

28 mai 2020 TNC TNC

Chacun de vous a ses astuces pour réviser en vue de préparer ses examens de baccalauréat. Cependant, tout le monde s’accorde sur le fait que les fiches de révision peuvent très facilement épargner aussi bien du temps que de l’énergie et devenir, ainsi, l’outil clé incontournable et nécessaire à toute préparation des examens.

Néanmoins, pour que vos fiches soient efficaces, il faudrait d’abord qu’elles soient construites correctement en soignant le fond et le forme.

Mundiapolis vous propose 5 règles pour des fiches de révision bien rédigées !

Les révisions ça s’anticipe !

Idéalement les fiches de révision doivent être faites au fur et à mesure de l’avancement des cours, avant même de démarrer la préparation de l’examen, vous allez prendre un moment et préparer les fiches de révision par chapitre et par matière, et on ne fait pas d’impasse !

Compléter les fiches

Est-ce que c’est impératif de faire ses fiches soi-même ou est ce qu’on peut utiliser des fiches déjà faites ? Sur internet ou auprès de ses camarades, on peut trouver de vraies mines d’or de fiches de révision prêtes à l’emploi. Normalement il n’y a pas de règle précise vu que vous allez réviser de toutes manières !

Notre conseil est que quand vous vous y preniez à l’avance et rédigiez vos propres fiches, le processus de « recopiage » des éléments clés aide à la mémorisation des cours. Par contre que vous ayez fait vos fiches ou que vous décidiez d’utiliser celles déjà prêtes, il faut impérativement compléter le contenu.

Surtout avec le confinement et les études à distance il y a probablement des chapitres que vous n’avez pas eu le temps d’approfondir suffisamment et qu’il faudra compléter. Il faut alors vérifier que les informations trouvées collent au programme et les compléter avec ce que vous avez appris lors de vos cours en présentiel ou à distance.

Avoir un plan précis pour ses fiches :

Les fiches de révision doivent être organisées selon un plan clair, vous pourrez, ainsi, mémoriser la position des éléments clé et cela vous permettra de visualiser en un coup d’œil les éléments que vous devez connaître. Voilà pourquoi un plan structuré et clair est essentiel. Idéalement ajouter un code couleur, des puces une numérotation et utiliser des surligneurs qui vous permettront d’avoir des repères visuels sur l’ensemble de vos fiches.

Il faut aussi soigner les intitulés de vos titres pour savoir tout de suite de quelle partie il s’agit.

Résumer sans recopier

Rédiger des fiches de révision ne consiste pas à recopier ses cours mais à comprendre et synthétiser ses cours en allant à l’essentiel. Il faut être capable de ressortir la problématique du cours et des éléments clé de chaque partie, que vous ayez une préférence pour des titres, des mots-clés ou construire des phrases et des paragraphes l’essentiel est que cela vienne de votre compréhension et que ce soit un format résumé et compris de votre cours. Ceci va énormément faciliter l’assimilation des fiches vu qu’elles vous seront personnelles. Et en révisant vous aurez certainement des éléments que vous avez automatiquement assimilé à la rédaction.

Des fiches personnalisées

Forme et couleurs des fiches, manuscrites ou tapées, surlignage, puces, numérotation… Vos fiches de révision doivent vous être propres et être attrayantes. Des fiches sympas à voir donnent automatiquement plus envie de vous y plonger qu’un petit cahier monochrome et monotone. Mais l’intérêt des repères visuels est de pouvoir ressortir les éléments clés, si des exemples sont nécessaires pour votre mémorisation?; utilisez des encadrés pour ces derniers, vous pourrez une fois les cours mémorisés faire l’impasse dessus. Mettez les citations, dates, formules et chiffres clé d’une couleur précise. Mais attention à l’abus des couleurs, l’objectif est de faciliter la lecture pas la gêner.

L’Université Mundiapolis de Casablanca vous souhaite bon courage pour vos révisions et vos examens.

Baccalauréat et gestion du temps en épreuve : 5 conseils pour être efficace

28 mai 2020 TNC TNC

Bien réviser, rédiger des fiches, s’assurer qu’on est bien prêt pour les épreuves et avoir tous ses cours en tête est essentiel. Mais pendant les épreuves du baccalauréat plusieurs étudiants tombent dans le piège de la gestion du temps pendant l’épreuve.

Mundiapolis vous présente 5 conseils pour optimiser votre temps en épreuve pour mettre toutes les chances de votre côté.

Equipez-vous de différentes couleurs

Pour ne pas perdre son temps pendant l’épreuve, il est essentiel de préparer une check-list pour les épreuves du bac (maillage interne) et s’assurer d’avoir à l’avance tous les objets nécessaires dans votre trousse pour le bac.

Parmi les incontournables on a : les stylos (avec des doubles en cas de soucis), un effaceur ou un blanc correcteur, une règle, un crayon bien taillé, un taille-crayon et une gomme. Des surligneurs pour la phase de lecture de l’épreuve pour mettre en avant les éléments clés qu’il ne faut pas oublier ou ceux dont vous vous servirez lors de la rédaction.

Ne surtout pas oublier sa montre !

On ne peut pas parler de gestion du temps sans avoir une montre à portée de vue, elle sera votre repère pendant les épreuves du bac. Les téléphones étant évidemment interdits pendant les épreuves, il faudra vous procurer une montre, idéalement celle avec les aiguilles qui permet de mieux matérialiser le temps imparti pour l’épreuve vous donnant assez de visibilité pour savoir quand est ce que vous avez atteint la moitié de l’épreuve et adapter votre rythme.

La lecture de l’épreuve : comment déterminer la durée

Avoir en tête exactement combien de temps vous avez pour chaque épreuve et ensuite déterminer combien de temps consacrer à chaque étape. Il est cependant important de savoir que le temps consacré à la lecture du sujet est proportionnel à celui de l’épreuve du baccalauréat.

Par exemple pour une épreuve de littérature d’une durée de 2h, vous pouvez consacrer 15 minutes à la lecture de l’épreuve, mais pour une épreuve de mathématique de 4 heures, la lecture des questions pourra vous prendre jusqu’à 30 minutes.

Vous ne devez pas sauter de partie et lire la totalité du texte de l’épreuve en étant bien concentré. Pour une meilleure gestion du temps, nous conseillons de démarrer directement la rédaction du brouillon, fixer la durée de lecture de l’épreuve vous permettra de vous fixer une limite et de ne pas paniquer.

Soyez méthodiques

Malgré l’importance de la gestion du temps de lecture du sujet, il est encore plus important de bien comprendre le sujet, donc si les éléments vous paraissent encore flous après une première ou une seconde lecture, relisez une troisième fois, l’important est de ne pas vous précipiter et bien comprendre le sujet avant de commencer la rédaction.

Utilisez votre brouillon à bon escient, sachez qu’il n’est pas fait pour rédiger l’intégralité de votre argumentaire ou formuler une dissertation ou encore toute votre solution de l’épreuve de mathématique. L’objectif du brouillon est de pouvoir pendant la lecture et la réflexion structurer vos idées et mettre les points essentiels à ne pas oublier pendant la rédaction. Vous pouvez rédiger votre introduction et conclusion sur brouillon mais rien de plus, il devra se limiter à un plan détaillé et clair pour vous, sans perdre du temps à formuler des phrases.
Enfin prenez votre temps lors de la rédaction et ne vous précipitez pas. Ceci va vous éviter les fautes de syntaxe et d’orthographe et l’utilisation du correcteur à chaque ligne.

Ne pas négliger la relecture

Il reste un quart d’heure pour la fin de l’épreuve, ou même 5 minutes ? Que faire ? Étoffer son argumentaire, ajouter à votre conclusion, partir ou se relire ? La dernière option bien sûr !

Rédiger durant les dernières minutes de l’épreuve ne vous garantira pas que vos ajouts seront de qualité, il se peut même que vous laissiez une phrase incomplète en fin de l’épreuve qui ne vous causera que de la frustration.
Favorisez alors la relecture de votre épreuve. Une copie bien rédigée, relue et sans fautes sera toujours plus appréciée des correcteurs, en leur donnant une bonne impression. N’oubliez pas que pour votre notation la qualité prévaut à la quantité.

Mais surtout n’oubliez pas de respirer et de ne pas céder à la panique et vous dire que cela ne sert à rien de trop stresser, angoisse rime rarement avec réussite ! Et avant tout bon courage pour votre baccalauréat !

Comment se préparer aux examens en distance learning ?

12 mai 2020 TNC TNC

Rester motivés pour les examens durant le confinement n’est pas chose facile, Pourtant il faut bien être positif. C’est une période exceptionnelle mais nous pouvons toujours en profiter pour optimiser nos révisions et garder le cap.

Comment ? On a enfin le temps de réviser, se concentrer et quand même avoir un moment pour prendre du temps pour soi. Alimentation, repos, organisation sont vos alliés pour garder la pêche ! On vous donne l’essentiel pour optimiser votre temps et réussir vos examens.

1. Préparation aux examens …ORGANISATION !

En confinement, ou pas, l’organisation est primordiale. Chez soi, il y a plusieurs sources de distraction (TV allumée, frères et sœurs qui n’ont pas d’examens, bruit de fond, papotage de famille). L’astuce est de prédéfinir sa stratégie ainsi que ses objectifs comme expliqué dans (maillage interne avec l’article précédent : Le Baccalauréat, comment se préparer en période de confinement ? ) Se préparer un planning quotidien à suivre coûte que coûte !

Une autre chose essentielle …. N’oubliez pas d’inclure des temps de pause dans votre planning pour se réénergiser !

2. Rester connecté au groupe

Même confiné, il vaut mieux ne pas rester tout le temps complétement seul pour réviser. Prévoir des séances de travail en groupe à distance, ça vous aidera à échanger les idées, à apprendre de l’expérience des autres et à vérifier l’acquisition des connaissances. Consultez vos camarades et demandez de l’aide à vos professeurs en cas de blocage.
Cela dit, que vous soyez en groupe ou seul, restez surtout concentré vous aurez amplement le temps de vous détendre quand tout sera fini.

3. Dormir… mais pas hiberner

Un point positif de cette période est que tout le monde a gagné en temps de sommeil, mais il ne faut pas en abuser ! Confinement n’est pas synonyme de vacances, veillez à ne pas être complétement déphasé en révisant la nuit et dormir la journée. Cela peut entraîner une fatigue permanente, une perte de rythme mais également du retard sur l’avancement des cours avec vos professeurs.
Organisez-vous et veillez à développer de bonnes habitudes très tôt comme détaillé dans (maillage interne article Distance learning : 7 Conseils pour mieux vivre le confinement et les cours).

4. Manger équilibré

Ce qu’on mange est aussi le carburant de notre cerveau, il faut bien s’alimenter avant de faire travailler ses méninges et le confinement va aider sur ce point ! Fini les fast food et les repas sur le pouce. Une chance pour ceux confinés en famille et qui profitent de la cuisine de leurs parents. Mais également une occasion pour ceux qui doivent compter sur eux-mêmes, cuisiner est une activité qui va vous permettre de vous détendre et faire passer le temps en confinement.
Choisissez bien vos aliments ou glissez des idées à vos parents afin d’avoir de l’énergie pour bien réviser. Favorisez des aliments riches en Potassium, Oméga 3 et en Magnésium comme le poisson pour booster votre mémoire. Vous pouvez aussi consommer les fruits rouges, oranges ou les kiwis riches en vitamine C et antioxydants. Pour résumer le tout, mangez équilibré !

5. Bouger !

Certes on est confiné, il est difficile de sortir et impossible de faire du sport comme on en a l’habitude, mais ce n’est pas une excuse de ne pas avoir d’activité physique régulière. Elle vous permet de bien oxygéner votre cerveau et ainsi le rendre plus performant. En conclusion, dans votre chambre, dans le salon, en terrasse, ou dans votre jardin beaucoup de programmes de sport sont proposés en ligne, libre à vous de choisir celui qui vous convient ou même juste de mettre la musique à fond et danser seul ou en famille, l’essentiel est de se dépenser.

Bon courage à vous ! Mundiapolis croit en vous et nous vous souhaitons bon courage !